MARIE-EVE GAHIE CHAMPIONNE D’EUROPE JUNIOR

Marie-Ève Gahié (-70kg) sacrée championne d’Europe junior 2016.

Elle se qualifie en battant la Belge Berger et l’Autrichienne Polleres (ippon). En quart de finale elle bat la Bosniaque Samardzic (shido) et domine en demi-finale l’Allemande Scoccimarro (3 shido) avant de s’imposer en finale contre l’Espagnole Rodriguez avec un yoko-guruma en contre puis un superbe ko-soto-gake à deux secondes du terme.
À noter que la France termine les championnats d’Europe juniors en tête du classement des médailles (3 or, 1 argent, 4 bronze).

BRAVO !
FLAM 91, plus qu’un club !

Lu sur le site de « L’Esprit du judo », l‘avis de Séverine Vandenhende, entraîneur national :
« En -70kg, Marie-Eve fait une journée très convaincante. Ce titre lui tenait à coeur. Sur la journée on sent que ses prestations en seniors, où elle est déjà performante lui servent sur beaucoup de points.
Par exemple, même si elle ne gagne d’un shido contre la Bosnienne, elle n’est pas mise en danger, ne s’affole et gère ça de manière intelligente.
Je suis d’autant plus satisfaite qu’elle n’était pas venue ici avec une préparation optimale. 
Elle n’a repris que lors de la deuxième semaine du stage de Toulouse. »

Lu sur le site de « L’Esprit du judo » :
« T
roisième aux championnats du monde juniors de Miami en 2014, elle est est dans les vingt meilleures combattantes mondiales seniors (17e), après ses victoires aux Grand Prix de Samsun et Almaty et sa troisième place à La Havane !
Aujourd’hui, elle venait chercher un titre qui manquait à sa collection avant de fermer définitivement le livre de ses années juniors.
Attendue, elle n’a pas déçu s’offrant ce premier titre continental en dominant nettement l’Espagnole Rodriguez en finale malgré quelques frayeurs sur les mouvements d’épaule de l’Ibérique : yoko-guruma en contre puis un superbe ko-soto-gake à deux secondes du terme.
Pourtant, comme nous l’expliquait le responsable technique du FLAM 91 (son club), Baptiste Leroy, Marie-Eve Gahié, très sollicitée par la préparation olympique, avait eu droit cet été à une grosse trêve. Blessée sur un tournoi senior (en Ouzbekistan en octobre), elle avait été privée de championnat d’Europe et de championnat du monde 2015. Elle n’avait donc plus beaucoup de références en junior et pas d’entraînement spécifique (même si elle a fait normalement les stages), une belle perf’ donc, qui confirme un potentiel majeur du judo français de l’olympiade. »

image2 telechargement-1 telechargement-2 telechargement-3 telechargement-4 telechargement-5 telechargement-6 telechargement-7 telechargement-8 telechargement-9 telechargement

Attachment