Le bronze pour les garçons 06 2019

Les garçons remportent une nouvelle fois le bronze au championnat de France par équipes de 1ère division. Les filles sont 9èmes.

Une première journée des championnats de France par équipes qui se termine pour les filles avec une 9ème place. Des choix forts ont été faits pour privilégier les projets individuels des athlètes (notamment pour Gahié Marie-Eve et Laura Fuseau) plus que ce championnat par équipes, mais une vraie jeune équipe de copines s’est créée avec 3 juniors 1ère année, 2 juniors 3ème année et 2 jeunes seniors. Ce groupe a su montrer des qualités sportives et humaines. Quelque chose s’est passé, l’état d’esprit était présent. Malgré le résultat, les choses avancent dans le bon sens et le club est fier de la façon dont ces jeunes femmes ont représenté leurs couleurs.

La deuxième journée des championnats de France 1ère division par équipes se termine avec une superbe 3ème place pour les garçons de FLAM 91.  Seuls ces championnats par équipes nous permettent de vivre des émotions aussi incroyables. Un grand bravo à ce groupe soudé et au staff qui ont porté haut et fièrement les couleurs du club.

Lu sur le site de « L’Esprit du judo » :

Premier tour : « Victoire au bout du suspense pour FLAM 91 (avec Kilian Le Blouch et Walide Khyar en réserve) grâce à Adrian Millon (-73kg) contre Robin Garbe (Club Hauts-de-France Judo), au golden score alors que le score était de 2 à 2. Chaud ! »
Deuxième tour : « FLAM 91 passe sans difficulté le JS Vitrolles pour être le premier club qualifié pour les quarts de finale. »
Quart de finale : « Grosse tension sur le tatami n°3 avec un FLAM 91 – AJA Paris, avec un Le Blouch/Axus en ouverture qui voyait la victoire du premier aux pénalités. Gengoul égalisait derrière sur un morote-otoshi bien senti dans le golden score face à Étienne Delvert, avant que Francis Damier ne réussisse un uchi-mata gaeshi très aérien pour remettre les Essonniens devant au tableau. Clément Delvert, pris sur le de-ashi-barai d’Hadrien Livolsi, allait chercher le hansokumake adverse pour rallier le dernier carré. FLAM y affrontera les tenants du titre de Sucy Judo, solides face au JC Maisons-Alfort. »
Demi-finale : « La demi-finale FLAM 91-Sucy Judo débutait par les -66kg, avec un Seddouki-Boucher qui voyait le Val-de-Marnais marquer le premier sur uchi-mata, avant de gérer avec ses sutemis sur les avancées du tout récent champion d’Europe police. 1-0 pour les tenants du titre, qui envoyait alors Arthur Clerget défier Kilian Le Blouch. Grosse bataille de kumikata au cours de laquelle le titulaire des derniers JO se montre plus offensif sans toutefois lancer de technique forte. Un puis deux shidos pour Clerget, qui ne saisissait pas l’opportunité sur de rares ouvertures alors que Le Blouch ne flanchait pas physiquement et s’offrait les ttaques les plus tranchantes, jusqu’au hansokumake de son adversaire en début de golden score. Étienne Delvert avait beau marquer waza-ari en corps-à corps contre Mehdi Tobrouki, c’est bien le Sucycien qui s’imposait, aux pénalités là aussi. Les jeunes Francis Damier et Erwan Boucard-Rietsch se présentaient à leur tour pour un duel qui pouvait s’avérer décisif. Surtout quand Boucard-Rietsch débloquait son compteur sur un ko-uchi-makikomi. Les secondes défilaient et, s’il concédait une deuxième pénalité à dix secondes du terme, il semblait bien parti pour ravir le troisième point salvateur. Mais Damier réussissait un dernier sutemi qui envoyait les deux hommes au golden score, dans lequel il prenait progressivement l’ascendant au kumikata. Son o-soto-gari était certes tranchant, mais Boucard parvenait à l’arracher pour envoyer son équipe en finale. »
Place de 3e : FLAM 91 rempile aussi pour un an ! « Le quatuor de 2018 sera bien le même sur la photo de famille de cette édition ce dimanche après la victoire des Essonniens de FLAM 91 sur les Azuréens de Nice Judo. Paata Doliashvili marquait pourtant le premier point en décollant par deux fois Etienne Delvert, mais le jeune Francis Damier, médaillé de bronze des derniers championnats de France juniors, résistait à un premier contre de Joseph Besleaga pour marquer waza-ari avant de doubler sur uchi-mata-gaeshi. Clément Delvert prenait alors ses responsabilités en surpassant un balayage d’Emre Sanal pour partir sur juji-gatame, en vain, puis sur l’immobilisation qui tenait de juste jusqu’au ippon. Reda Seddouki assurait derrière l’essentiel en gagnant aux pénalités contre Jolan Florimont. »

La réaction de Florent Urani : « Une adrénaline de fou furieux »

Pour sa première année sur la chaise de FLAM 91, Florent Urani, rompu en tant qu’athlète à cette ambiance si particulière des championnats par équipes, est passé par toutes les émotions en Maine-et-Loire. Avec une médaille de bronze en fin de journée qui valide la saison d’un groupe encore jeune et appelé à avancer groupé sous la bannière essonnienne encore quelques années.

Florent Urani : "Une adrénaline de fou furieux"

Pour sa première année sur la chaise de FLAM 91, Florent Urani, rompu en tant qu'athlète à cette ambiance si particulière des championnats par équipes, est passé par toutes les émotions en Maine-et-Loire. Avec une médaille de bronze en fin de journée qui valide la saison d'un groupe encore jeune et appelé à avancer groupé sous la bannière essonnienne encore quelques années.

Publiée par L'Esprit du Judo sur Lundi 10 juin 2019

Attachment