Le bronze à nouveau pour les garçons ! 10 2020

Et de trois ! Après celles de 2018 et 2019, c’est une nouvelle médaille de bronze remportée par l’équipe masculine lors du championnat de France par équipes de 1ère division organisé le 03 octobre 2020, à l’Arena de Brest.

Pour ce premier rendez-vous national depuis la suspension des compétitions, FLAM 91 affichait de légitimes ambitions avec une équipe masculine solide et renforcée par le retour d’Alexandre Iddir. L’équipe féminine, très jeune, était en revanche affaiblie par l’absence de Sarah Harachi et le départ de Marie-Ève Gahié.

Composition de l’équipe masculine :

 

Lu sur « l’Esprit du judo » :

09h55. FLAM 91 au petit trot
Sur le tapis central, entrée en lice de FLAM 91, une équipe qui peut très légitimement viser le titre… Le Blouch qui est le premier en action, place son retournement fétiche à Hermelin. Francis Damier, champion de France juniors 2020, place un joli ippon-seoi-nage à droite. Premier combat de la journée et premier magnifique ippon d’Alexandre Iddir. Un ippon-seoi-nage debout qui donne le troisième point à son équipe. 3-0 pour FLAM 91 contre l’AJBD 21-25.

11h15.
Sur le tapis ville de Brest, le FLAM 91 continue tranquillement sa route contre le Sporting Marnaval (3-0). À noter le feeling de Reda Seddouki qui place un joli de-ashi-barai.

12h25. Quart de finale : 8’23 de golden score entre Gobert et Seddouki ! 
Troisième quart de finale entre FLAM 91 et OJ Nice. Et un premier combat à rallonge entre les deux derniers champions de France juniors en -66kg : Maxime Gobert en 2020 et Reda Seddouki en 2019. Un combat très tactique, sans valeur marquée, mais sans vrai temps mort. Une confrontation qui se finit à trois shidos à deux en défaveur de Gobert. Une décision discutable car deux actions de ce dernier auraient pu valoir un waza-ari. Victoire de FLAM 91 : 3-2.

15h45. Demi-finale : FLAM 91 s’incline devant Sucy Judo
Combat très fermé entre Joseph Terhec et Alexandre Iddir. Peu d’attaques très fortes et une grosse bataille au kumikata. Mais après 1’54 de golden score, le troisième shido tombait contre Terhec. En -66kg, premier combat de la journée pour Walide Khyar. Côté Sucy Judo, Stéphane Auduc décidait d’aligner Hugo Fonghetti, vice-champion de France 2019 en -66kg. Un choix sans doute guidé par la défaite de William Cysique au tour précédent. Et un choix gagnant puisque ce dernier contrait le seoi-nage de Khyar.  
En -73kg, Mickaël Dubois et Kilian Le Blouch s’affrontaient dans un combat où il ne passait rien de franchement palpitant. Finalement, le combattant du FLAM 91 prenait une troisième pénalité dans cet affrontement très fermé. Montaient alors sur le tapis Nicolas Chilard et Ibrahim Keita. Le premier menait rapidement d’un waza-ari avant que ce combat ne prenne un mauvais sens, avec des esprits qui s’échauffaient sur une action en bordure qui finissait dans les panneaux publicitaires. Les combattants de FLAM 91 venaient intelligemment calmer les esprits. Mais sur l’action suivante, Keita mettait un coup de pied qui aurait pu être sanctionné. Il n’en était rien et ce dernier se voyait attribuer un ippon sur une action où Chilard était déroulé sans qu’on voit pour autant l’action du combattant du FLAM 91. Une valeur logiquement retirée avant une ultime action très litigieuse de waki-gatame de Chilard sur le bras gauche de Keita. Défaite de FLAM 91 : 0-3.

16h40. Place de 3e : FLAM 91 à nouveau sur le podium
Une seconde place de troisième bien moins indécise avec une victoire rapide de FLAM 91 contre l’ESBM Judo. Un premier point apporté par Reda Seddouki contre Cédric Revol. Une victoire qui, pourtant, ne satisfaisait pas du tout le champion de France seniors des -66kg puisqu’on le voyait pensif en sortant du tapis. Un jeune combattant qu’on aura l’occasion de revoir rapidement pour les championnats d’Europe des -23 ans. 
Suivaient alors Kilian Le Blouch et Pierre Duprat. Un combat qui se jouera aux pénalités et remporté par le premier qui se montrera plus sur l’initiative alors qu’on sentait pourtant Duprat très incisif depuis ce matin. Trois shidos à deux pour le combattant du FLAM 91 qui, comme à son habitude, n’aura rien lâché de toute sa compétition. Avec un combattant en moins, le score était déjà acquis pour l’équipe de Florent Urani mais les deux -81kg montaient tout de même sur le tapis. Étienne Delvert attirait les applaudissements avec deux ura-nage très aériens. Victoire 3-0 et nouveau podium pour le FLAM 91. Un résultat « minimum » comme nous l’expliquait le président du club, Sébastien Nolesini, dans le magazine actuellement disponible. 

Composition de l’équipe féminine :

 

Lu sur « l’Esprit du judo » :

9h50. La Brest Arena se réveille
Avec l’entrée des locales du Sei Bu Kan, le volume est monté de plusieurs crans dans les tribunes. Pas de quoi faire cogiter Coraline Marcus-Tabellion, qui offrait rapidement le premier point à son équipe du FLAM 91. Soukhaina Harachi doublait la mise dans la foulée, avant que ne s’avance Carla Hackspill, toute jeune combattante classée septième des France cadettes en 2019. Face à elle, Morgane Dormap et toute l’enceinte brestoise, pour un combat que l’Essonnienne pensait avoir gagné par son waza-ari marqué à l’entame de la dernière minute. La Bretonne enchaînait les bonnes séquences au sol, et se voyait récompensée sur le gong en recollant à un waza-ari partout. Le golden score s’engageait alors, et c’est Dormap qui sauvait l’honneur des siens en marquant un second waza-ari. L’espoir n’était malheureusement que de courte durée puisque Laura Fuseau ne laissait aucune chance à Romane Bellec. Victoire de FLAM 91 : 3-1.

Au deuxième tour, l’équipe féminine est battue 1-3 par Nice Judo et n’est pas repêchée.

Attachment