GRAND SLAM DE PARIS 10-11 02 2018

Le #ParisGrandSlam2018 de judo a vu les combattants du FLAM 91 se mettre en évidence lors de cette édition devant un public de l’Accor Arena (ancien Bercy ou POPB) conquis.

En -70kg, Gahié Marie-Eve décroche sa première médaille sur ce tournoi. Elle s’impose dans le match pour le bronze face à sa « bête noire » de 2017, la championne d’Europe hollandaise, Van Dijk, waza ari sur ko soto gari enchaîné immédiatement sur un osaekomi pour le ippon.

En -66kg, Kilian Le blouch, dont le dernier Grand Prix ou Grand Chelem sur le circuit IJF remontait à mai 2016 (3ème place au Grand Prix d’Almaty), a encore démontré l’engagement sans faille qu’on lui connaît, lui permettant de battre dès le deuxième tour le Mongol Ganbold, récent vainqueur des Masters 2017.

Et tout au long de la journée, un travail en ne waza qui porte aujourd’hui petit à petit ses fruits, avec des victoires sur son renversement au troisième tour et en quart de finale contre le Péruvien Postigos et le Chinois Wu.
Il échoue pour le bronze au Golden Score contre l’Allemand Seidl.
Mais cette première échéance internationale pour Kilian depuis les championnats du Monde 2017 à Budapest est pour le moins très encourageante. Le comité de sélection de la FFJDA ayant refusé de le sélectionner pour les Grands Prix et les Grands Chelems qui ont eu lieu depuis septembre 2017, Kilian avait dû saisir l’arbitrage du CNOSF Comité National Olympique et Sportif Français.

En -90kg, Ibrahima Keita, pour le premier tournoi international seniors de sa vie, continue de progresser dans cette catégorie de poids. Il se qualifie pour les quarts de finale avec le style qu’on lui connaît. Blessé à la cheville en début de mois au stage de Mittershill , il aura sans doute manqué d’entraînement pour battre le Japonais Nagazawa lors de son quatrième combat et pour trouver l’énergie de se relancer dans les repêchages contre l’Allemand Trippel.

Alexandre Iddir en -100kg, s’incline au deuxième tour face au Suédois Pacek. Une action ambigüe : Alexandre place un magnifique morote seoi nage à genoux qui aurait pu valoir ippon, il déroule son mouvement jusqu’au bout, son adversaire tombe, se jette sur son bras et lui place une clé. L’arbitre met waza ari pour le morote et ippon pour la clé de bras.

En -57kg, Sarah Harachi s’incline au premier tour contre l’Israélienne Nelson-Levy.

Enfin chez les -52kg, Coraline Marcus-Tabellion, junior 3ème année, réserviste avant ce Grand Chelem, remporte son premier tour contre une Kazakh et s’incline au second tour contre Charline Van Snick, waza ari en début de combat.

Attachment