Chpt du Monde militaires (Rio) 11 2018

Marie-Ève GAHIÉ championne du Monde militaire en -70 kg

Les championnats du Monde militaires avaient lieu au Brésil, à Rio, du 08 au 10 novembre.

Lu sur « L’esprit du judo » :
« L’or est venu, assez logiquement, de Clarisse Agbegnenou (-63kg) et Marie-Eve Gahié (-70kg).
Marie-Eve Gahié a notamment battu la Russe Prokofenko puis la Polonaise Pogorzelec. »

Marie-Ève GAHIÉ remporte une deuxième médaille avec l’équipe de France militaire qui se classe 2ème.

Lu sur « L’esprit du judo » :
« Hier avait lieu à Rio, au Brésil, la première journée des championnats du monde militaires. Celle dédiée aux équipes. L’équipe de France féminine emmenée par Clarisse Agbegnenou est passée tout près de l’or. Après avoir battu la Russie et la Pologne, puis la Chine en demie, elle se retrouvait en finale contre le Brésil, engagée avec une équipe féminine de premier plan elle aussi. Marine Lhenry (-52kg) perdait le premier combat contre Jessica Pereira, championne panaméricaine et cinquième des derniers championnats du monde qui lançait parfaitement l’équipe du Brésil. Hélène Receveaux, contrée sur son uchi-mata par la championne olympique Rafaela Silva, mettait ensuite la pression sur la Brésilienne qui subissait sur la fin de combat, sortait trois fois du tapis sans que cela ne fasse monter assez vite les pénalités et gérait bien tactiquement les dernières secondes pour permettre à la Seleçao de mener 2-0. Clarisse Agbegnenou remettait alors logiquement l’équipe de France en ordre de marche avec une victoire sur Alexia Castilhos, actuelle n°1 nationale et 17e à la ranking olympique, avant que Marie-Ève Gahié ne remporte aussi son combat contre Ellen Santana, double championne panaméricaine en titre (et n2 derrière Maria Portela en sélection). 2-2. Tout se jouait sur l’ultime combat entre Julia Tolofua et Maria Suelen Altheman. Enfermant la Française en bordure de tapis, la double vice championne du monde brésilienne gérait parfaitement ce combat décisif et obligeait Tolofua à sortir du tatami. Une, deux, trois fois. La France devait s’incliner dans cette finale et se contenter de l’argent. »

Attachment