Europe : Boukli en or et Le Blouch en bronze 11 2020

Le championnat d’Europe seniors se déroulait à Prague (République tchèque) du 19 au 21 novembre. FLAM 91 était le club français le mieux représenté avec quatre sélectionnés. Et le premier jour, les champions de FLAM décrochaient deux médailles !

Shirine BOUKLI (-48 kg) CHAMPIONNE D’EUROPE !
« Elle l’a fait… championne d’Europe… bravo Shirine , s’enthousiasmait le Président Sébastien Nolesini, très fier de cette belle médaille qui fait briller les couleurs de FLAM 91 et qui fait honneur au judo français. Une petite pensée pour les entraîneurs de FLAM 91, de son club d’origine dans le Gard et pour les coachs de l’équipe de France qui l’ont accompagnée jusque là et lui ont permis de monter sur le sommet du judo européen. »

Le fil de la compétition sur le site de « L’Esprit du judo » :
12h35. Boukli gère
Sur le tapis n°1, Shirine Boukli, vainqueur à Düsseldorf et cinquième à Budapest, gère parfaitement la Belge Jura […] Si elle ne marque pas, elle domine la situation, avec une adversaire cherchant à attaquer mais produisant souvent de fausses attaques. La Française l’emporte au golden score sur une ultime pénalité infligée à Jura. Là voilà en quart de finale où l’opposition sera plus forte avec la Kosovare Krasniqi mais qui n’a pas donné l’impression, sur son premier contre l’Azerbaïdjanaise Gurbanli, de totalement dominer son sujet.
14H15. Boukli c’est fort
Belle séquence pour les judokas du FLAM 91. Menée deux pénalités à rien par la Kosovare Distria Krasniqi et son bras droit surpuissant, Shirine Boukli ne s’affolait pourtant pas. Et sur une action en bordure, elle venait ceinturer la vainqueur du Grand Chelem de Budapest pour lancer un o-soto-gari parfait qui catapultait son adversaire sur le dos. Voilà la vainqueur du Grand Chelem de Düsseldorf en demi-finale face à l’Espagnole Martinez Abelenda.
15h15. Boukli, inarrêtable, est en finale
Shirine Boukli trouve intelligemment la faille face à Martinez Abelenda sur un sumi-gaeshi.
16h20. Boukli championne d’Europe !
Elle peut se prendre la tête entre les mains. Shirine Boukli, pour sa première participation aux championnats d’Europe seniors vient de monter sur le toit de l’Europe. Une sacrée performance que le début de saison dernière laissait toutefois présager pour la judokate du FLAM 91. Une victoire rapidement acquise face à la Serbe Stojadinov sur un “ashi-jime” popularisé au sein de l’équipe féminine par Clarisse Agbegnenou. Une technique reprise donc par Boukli qui faisait taper Stojadinov une minute à peine après le début du combat. Première médaille et elle est d’or pour l’équipe de France !

Walide KHYAR (-60 kg) perd son premier combat
11h25. Khyar, c’est déjà fini
Son nom ne disait pas grand-chose, même aux spécialistes. Pourtant, il fallait se méfier du Grec Karakizidi : ancien judoka russe (il avait fini 5e au Grand Chelem de Russie 2017) et vainqueur des Jeux européens de sambo en 2019. Très concentré, Walide Khyar rentrait bien dans son  combat même si les premières escarmouches étaient portées par son adversaire. Mené deux shidos à un,  Walide Khyar continuait à aller chercher son adversaire mais sans pouvoir le fixer. Et sur une nouvelle avancée du Français, Karakizidi reprenait l’initiative pour lancer un obi-tori-gaeshi qui projetait Khyar sur la tranche. Waza-ari à quelques secondes de la fin du combat. Le champion d’Europe 2016 est donc battu d’entrée lors d’un combat qui lui aura un peu échappé.

Kilian LE BLOUCH (-66 kg) décroche le bronze !
« Entraîneur de FLAM 91, athlète de FLAM 91, l’âme de FLAM 91, écrit le Président Nolesini, Kilian est un exemple d’abnégation et de détermination ! Bravo pour cette belle médaille de bronze aux championnats d’Europe qui fait la fierté de tout un club. »
10h35. Le Blouch, ça passe
Opposé au Slovène Gomboc, Kilian Le Blouch aura eu le mérite de se montrer plus actif que son adversaire lors d’un combat où tout se sera joué au kumikata. Deux pénalités partout, un golden score de plus de deux minutes avant la troisième pénalité donnée au Slovène pour non-combativité. Un combat où il ne se sera pas franchement passé grand-chose.
12h10. Le Blouch en quart de finale
Face à l’Azerbaïdjanais Shikhalizada, Le Blouch retrouvait un combattant expérimenté et difficile à manœuvrer. Mené deux shidos à un dans un combat assez rythmé, le Français trouvait la solution avec son spécial au sol : “un bras dans bras” très à la mode en ce moment et dont le -66kg tricolore s’est fait une spécialité depuis plus d’un an. Bien engagé, avec un arbitre géorgien qui laissa le temps à l’action d’évoluer, la tentative initiée par le Français au sol se termine finalement par une immobilisation et une victoire qui l’envoie en quart de finale.
13h20. Le Blouch, c’est rageant
Tel que lui-même, Kilian Le Blouch n’aura absolument rien lâché durant ce quart de finale face au Géorgien Margvelashvili. Menant deux shidos à un, le Français trouve presque l’ouverture sur un o-uchi circulaire très vif, alors que le golden score vient de commencer. Ne diminuant jamais la pression sur son adversaire, le Tricolore voit le médaillé d’argent de Düsseldorf arriver à le saisir à droite pour lancer un sumi-gaeshi qui le déroule sur le flanc. Waza-ari. Dommage, car Le Blouch avait fait un combat sans faute.
14H15. Le Blouch ira chercher le bronze !
Sur le tapis n°3, Kilian Le Blouch, malmené par l’Espagnol Daniel Roman trouve l’ouverture sur un sode-tsuri-komi-goshi qui fait tourner le judoka ibérique à l’envers pour arriver sur le dos. Le Blouch peut serrer le poing. Il aura l’occasion d’aller chercher sa première médaille continentale face au Serbe Buncic.
17h45. Le Blouch ne lâche décidément rien !
On le sait mais il faut le répéter : Kilian Le Blouch a toujours le mérite de se battre jusqu’au bout. Un état d’esprit exemplaire qui permet au judoka du FLAM 91 de s’offrir une belle médaille de bronze. Dominant un peu, beaucoup, puis totalement le Serbe Buncic au kumikata, le Français pense avoir fait le plus dur en marquant un waza-ari sur son o-uchi-gari circulaire. Mais sur la toute dernière action du temps réglementaire, Le Blouch relâche un poil son attaque. Une opportunité saisie par son adversaire qui le contre. Direction le golden score où le Français n’accuse pas du tout le coup et marque un waza-ari sur un o-uchi gaeshi. Waza-ari, awasete ippon ! Première médaille continentale pour Le Blouch !

Les victoires de nos deux médaillés :

 

Alexandre IDDIR (-100 kg) est battu au deuxième tour
10h35. Iddir sérieux et appliqué

Sur le tapis n°3, Alexandre Iddir faisait face à un jeune client en la personne Zsombor Veg, champion d’Europe -23 ans il y a une semaine. Le Français, s’il termine le combat avec deux shidos contre lui, aura bien géré son affaire, marquant sur un joli ko-uchi-gari.
12h00. Iddir piégé
Pour son deuxième tour, Alexandre Iddir se voyait opposer le Bulgare Boris Georgiev, 136e mondial et ayant pour tout palmarès une victoire à l’Open de Sofia au début de l’année. Rentré très fort dans le combat, agressif, ce dernier plaçait un yoko-tomoe-nage où le Français semblait tomber à plat. Mais pas pour les superviseurs qui donnaient waza-ari. Mais il restait du temps au Français pour revenir dans le combat. Pourtant, Iddir ne passait pas vraiment la surmultipliée. Il y avait bien un magnifique ippon-seoi-nage debout mais sur lequel Georgiev se réchappait au dernier moment. Cherchant alors à accélérer le Tricolore voyait alors son adversaire mettre les verrins en attendant le gong final. Trop tard. Une défaite une nouvelle fois frustrante tant on sentait Iddir capable de passer ce tour.

 

Attachment