BOUKLI en or au Grand Slam de Tel AVIV 02 2021

Le Grand Slam de Tel Aviv (Israël) se déroulait du 18 au 20 février 2021. En l’absence des Japonais, des Coréens et des Mongols et malgré les contraintes sanitaires liées au Covid, il réunissait de nombreux judokas européens et américains. Deux athlètes de FLAM 91, médaillés européens en novembre 2020, étaient sélectionnés pour la première journée.

Shirine BOUKLI (-48 kg) remporte le Grand Slam de Tel Aviv
Elle immobilise la Dominicaine Soriano au premier tour puis s’impose successivement face à l’Azerbaïdjanaise Gurbanli (immobilisation) et à l’Espagnole Figueroa.
En demi-finale, elle bat l’autre Française de la catégorie, n°6 mondiale, Mélanie Clément (5e).

Lu sur le site de « L’esprit du judo » :
« Il fallait qu’elles s’opposent à un moment ou à un autre, et c’est dans une demi-finale excitante que Mélanie Clément voyait se présenter devant elle sa remuante outsider Shirine Boukli. Son fort bras gauche semblait être une clé du combat, obligeant la plus jeune à une posture cassée. Mais à mi-combat, en bordure, Shirine Boukli repassait avec énergie la hanche devant pour un gros tsuri-goshi qui valait un vrai waza-ari, décisif jusqu’au bout. Une victoire bien gérée et très importante dans la dynamique de sélection olympique pour la championne d’Europe 2020, prête à entrer dans le top 10 de la catégorie, où Mélanie Clément est encore 6e. »

En finale, Shirine réussit l’exploit de battre la n° 2 mondiale et double championne du Monde en titre, l’Ukrainienne Daria Bilodid. Appliquée sur les mains, elle pousse l’Ukrainienne jusqu’au golden score. Et alors qu’il y a égalité 2 shidos partout, elle trouve l’ouverture à 2’30 sur un magnifique ashi guruma (ippon).

Lu sur le site de « L’esprit du judo » :
Boukli, de plus en plus fort
« Shirine Boukli se présentait face à la double championne du monde ukrainienne Daria Bilodid. Un an plus tôt, leur duel de plus de huit minutes sur les tatamis de l’AccorHotels Arena de Bercy avait donné de premiers signes encourageants quant à la capacité de la jeune tricolore à rivaliser avec les toutes meilleures de la catégorie. Cette fois, avec son titre de championne d’Europe (et au passage une victoire contre la n°1 mondiale Distria Krasniqi), Boukli a fait beaucoup mieux.
Première dans la prise d’initiative, elle se trouvait toujours un temps en avance une fois ses deux mains posées pour entrer dans la distance et empêcher les longs segments de Bilodid de s’exprimer, comme elle l’impose d’ordinaire au reste du plateau. Et si l’arbitre lui infligeait une deuxième pénalité pour non-combativité après une bonne minute de golden score, l’athlète du FLAM 91 repartait au front, multipliant les tentatives sur uchi-mata, la main droite de plus en plus haut et loin dans le dos de l’Ukrainienne. Au bord de la rupture en bordure, Bilodid commençait alors à avancer sa hanche gauche lorsque Boukli décidait d’enclencher fort son harai-goshi. Ippon sans aucune contestation possible et un message clair envoyé à tout le monde : la perspective d’un podium olympique est vraiment crédible pour l’Essonnienne de tout juste vingt-deux ans, qui comptait déjà à son tableau de chasse la sélectionnée olympique japonaise Funa Tonaki depuis sa victoire en finale du Grand Chelem de Düsseldorf il y a un an. Là où tout a vraiment commencé en seniors pour Boukli, pour une trajectoire quasiment sans accroc depuis. »

L’interview de Shirine :

Kilian LE BLOUCH (-66 kg)
Il remporte son premier combat dans le golden score face au Kazakh Shamshayev puis il est battu au troisième tour par le Russe Chopanov (5e).

Lu sur le site de « L’esprit du judo » :
« Il était l’unique masculin de ce premier jour […] Déjà en difficulté dans son tour préliminaire contre le Kazakhstanais Daniyar Shamshayev, 19 ans, non classé au niveau mondial et tout juste sorti des Coupes Européennes (mais champion d’Asie cadet tout de même en 2018), le -66kg français allait buter ensuite sur un morceau plus consistant, mais normalement à sa mesure, le Russe Murad Chopanov, 85e mondial, 22 ans et… septième Russe de la catégorie. En confiance, Le Blouch testait son jeune adversaire avec son o-uchi-gari… et se faisait reprendre aussi sec par un o-uchi-gaeshi tout en feelling.
Un retour manqué pour le Français désormais 26e mondial, après sa dernière sortie pleine de promesses, la médaille de bronze européenne, en novembre 2020. »

Attachment